La slackline est une activité urbaine récente qui s’apparente au funambulisme. C’est une pratique sport qui consiste à progresser sur une sangle (en nylon ou en polyester) sans l’aide d’accessoire. La sangle est accrochée entre deux points d’ancrage, comme deux arbres, deux poteaux…
Il n’est pas rare de rencontrer des slackeurs dans les parcs en milieu urbain. Les débutants essaierons simplement de progresser d’un point à l’autre de la sangle, tandis que les meilleurs, essaierons de faire des figures à l’aide de rebond.

Il existe plusieurs pratiques qui portent toutes un nom, voici les plus courantes :

Shortline : (short=court) est une pratique qui s’effectue comme son nom l’indique sur une sangle courte de 10 à 15m, proche du sol pour éviter les chutes. C’est par là qu’il faut commencer 🙂

Longline : A l’inverse de la shortline, la longline est une sangle qui peut dépasser les 50m et qui nécessite des points d’accroche plus haut. La traversée est donc plus physique.

Jumpline : (jump = saut) permet de réaliser des sauts avec figures. Elle est destinée aux personnes ayant de l’expérience. La sangle utilisée est généralement courte, entre 5 et 10m.

Il existe d’autres pratiques, comme la Highline, la Trickline, la Waterline ou encore la Spaceline.

Ce que recherche le slackeur :

un meilleur équilibre
un renforcement musculaire
une meilleure concentration
un bien-être
un échange social

Ce qu’il faut pour commencer :

une sangle et deux points d’ancrage 🙂
Pour environ 30 euros, il est possible de se procurer une sangle premier prix, juste pour commencer 🙂

Et quand vous maîtriserez 🙂

slackline-chaine

A savoir :

Dans certain parc, il est interdit d’utiliser les arbres pour une pratique sportive.

Laisser un commentaire