Même si l’on n’est pas encore en hiver, les températures ne sont pas très hautes pour autant. Profitez de cette nature qui change, tout en couleurs. Voici quelques conseils pour mieux courir avec le froid.

 

1. Un petit échauffement chez soi

Avant de sortir, commencez par vous échauffer en intérieur, afin d’augmenter la chaleur musculaire et d’assurer une souplesse des articulations. Quelques flexions/extensions, ou un peu de corde à sauter.

2. Bien se couvrir

Évitez les vêtements trop lourds, aujourd’hui il existe de nombreux textiles respirant, et surtout isolant. Mettre une seconde peau, c’est à dire un vêtement qui colle à la peau.
S’il pleut, pensez à porter un imper respirant.
Si vous courez sous le soleil, privilégiez des vêtements noirs, ils absorberont les rayons du soleil.
Attention aux extrémités du corps, un bonnet, un tour de cou, des chaussettes et des gants ne seront pas de trop.

3. Des chaussures adaptées

Si vous courez en forêt, n’hésitez pas à porter des chaussures de trail ou des running crantées, elles offrent une meilleure adhérence et vous éviteront la chute. Privilégiez également une paire imperméable mais respirant.

4. Bien s’hydrater et s’alimenter

Même si les températures sont basses, vos muscles auront besoin d’être correctement hydratés. La respiration d’air froid favorise la déshydratation.
L’alimentation, quant à elle, permet un apport d’énergie, et donc de la production de chaleur. Privilégiez des glucides (barres de céréales, gels énergétiques, fruits secs…)

5. La respiration

Si les températures sont vraiment basses, inspirez par le nez et expirez par la bouche afin de réchauffer l’air qui entre dans vos poumons.
Une fois la course terminée, faites quelques échauffements puis ne tardez pas à vous mettre à l’abri du froid, car sous l’effet de la transpiration, vous risquez rapidement d’attraper froid.

En cas d’antécédents médicaux ou de doutes sur vos capacités à courir par des températures élevées (négatives ou positives), pensez à consulter votre Médecin Généraliste. Nos conseils ne se substituent pas à un avis médical.

Laisser un commentaire